11 astuces pour faire des économies d’eau au balcon cet été

Les premières journées chaudes et ensoleillées de l’été sont enfin arrivées ! Entre nous, il était temps, après huit mois de pluie. Et qui dit soleil, dit augmenter la fréquence d’arrosage au balcon. Je vous vois déjà grimacer en pensant à devoir arroser tous les jours et à la facture d’eau qui va avec. Pourtant, c’est loin d’être mon programme. Et si vous découvriez 11 astuces pour faire des économies d’eau (et de temps) au balcon cet été ?

11 astuces pour faire des économies d'eau au balcon cet été

Astuce n° 1 : Pailler généreusement

Lorsque nos jardinières sont déjà faites, c’est le premier réflexe à avoir. Que ce soit pour les jardinières ou les pots, pour des plantes ornementales ou potagères, le paillage, c’est notre meilleur allié. 

Le paillage, c’est une couche de matériau que nous déposons à la surface du substrat. Il va jouer le rôle de couverture thermique, protégeant le sol (et les racines) des écarts thermiques. Mieux encore, il évite à l’eau présente dans le sol de s’évaporer trop vite avec la chaleur, retardant le prochain arrosage. Et il prévient la pousse des “mauvaises” herbes. Qui dit mieux ?

Il existe des paillages organiques (paille, écorces…) et des paillages minéraux (ardoise, pouzzolane…). Les derniers sont surtout décoratifs et risquent de faire surchauffer votre sol en plein sol. À éviter dans les pots. 

J’utilise des paillages de Miscanthus ou de chanvre, des graminées séchées et coupées en petits morceaux. Mais des feuilles mortes, de la paille ou des tontes de gazon font très bien l’affaire. Prenez ce que vous avez sous la main. Et surtout, soyez généreux. Pour que ça soit efficace, il faut au moins 10 cm de paillage.

Astuce n° 2 : Casser la croûte du sol

Avec les alternances sec/humide, le sol a tendance à former une croûte en surface. Ça s’appelle la croute de battance dans le jargon agricole. Quand elle est formée, l’eau a du mal à rentrer dans le sol et à alimenter les racines. Elle coule alors sur les parois du pot et s’écoule sans mouiller la motte.

Casser la croûte de battance n’est pas difficile. Équipez-vous d’un pic à brochette, d’une fourchette ou d’une binette et cassez-la en douceur pour ne pas abîmer les racines en dessous. C’est fait ? Alors, arrosez !

Petite astuce supplémentaire : le paillage évite la création de la croûte de battance. Vous savez quoi faire pour économiser de l’eau et du temps au prochain arrosage.

Astuce n° 3 : Mettre en place des oyas

Les oyas, ou ollas en espagnol, sont un système ancestral d’arrosage, que nous redécouvrons depuis quelques années. Globalement, il s’agit de réservoirs en terre cuite, à planter dans nos pots. L’eau traverse la terre cuite vers le sol par capillarité et apporte de l’eau à nos plantes sur le long terme.

Attention, ce système ne remplace pas un vrai arrosage. Mais il permet de prolonger la période entre deux arrosages. Et ça, par temps de canicule, c’est un vrai bonheur. 

Tous mes pots à tomates sont équipés d’oyas d’1,5 L enterrés. Et j’en ai quelques_uns à l’intérieur, dans les fougères délicates, comme les capillaires. C’est un investissement non négligeable, mais je trouve que ça vaut le coup.

Les oyas permettent de prolonger le temps entre deux arrosages et de faire des éconoies d'eau
Les oyas s'utilisent aussi en intérieur

Les oyas sont des réservoirs en terre cuite permettant de prolonger le temps entre deux arrosage, à utiliser sur le balcon comme en intérieur.

Astuce n° 4 : Tester le sol avant d’arroser

Je ne le répèterai jamais assez, mais prenez le temps de vérifier que vos plantes ont soif avant d’arroser. Ce n’est pas parce qu’il fait chaud qu’il faut absolument arroser tous les jours. Elles peuvent très bien tenir plusieurs jours avant que nous n’intervenions.

Par ailleurs, ce n’est pas parce que notre plante est un peu molle qu’elle a forcément soif. Ça dépendra du contexte. 

S’il fait très chaud, les plantes ferment leurs stomates, de minuscules pores dans les feuilles, pour éviter la déshydratation. L’eau (la sève) ne circule plus dans la plante de manière temporaire et elle paraît toute molle. Elle rouvrira ses pores en fin de journée, quand les températures seront redescendues, et retrouvera son port normal. L’arrosez ne servira donc à rien, sauf à gaspiller de l’eau et risquer une noyade des racines.

Astuce n° 5 : Arroser au bon moment

Le bon moment, c’est quand la plante a besoin d’eau, mais c’est aussi quand il ne fait pas trop chaud ! Arroser en plein midi est le meilleur moyen de gaspiller de l’eau. L’eau s’évapore très vite et une partie va disparaître avant que la plante ne profite. 

Il est souvent recommandé d’arroser en fin de journée, quand les températures redescendent, quelques heures avant le coucher du soleil. Mais je préfère arroser tôt le matin, quand j’ai encore plein d’énergie. À vous de tester et de choisir ce que vous préférez.

Astuce n° 6 : Ne pas arroser le feuillage

C’est une astuce pour laquelle je suis un peu partagée. Je m’explique.

Arroser le feuillage, c’est prendre le risque de voir des maladies cryptogamiques (des champignons ou des moisissures, pour faire simple). Le mildiou ou l’oïdium sont des grands classiques que nos balcons, notamment sur les tomates ou les rosiers, et s’en débarrasser est un véritable combat. 

De plus, s’il y a de l’eau sur les feuilles quand le soleil tape fort, en milieu de journée, nos plantes risquent d’avoir des brûlures. C’est moins grave que les champignons, sauf si toute la plante est touchée, mais ce n’est pas très joli.

Pour autant, une bonne douche sur les feuillages permet à la fois de les nettoyer et de rafraîchir nos plantes. Certaines plantes, comme les fougères arborescentes, adorent ça quand les températures dépassent les 25-28°C. Si vous douchez vos plantes, faites comme pour l’arrosage : tôt le matin ou en fin de journée, et assurez-vous que l’air circule bien sûr votre balcon pour limiter les risques de champignons.

Mouiller les feuilles des plantes peut les rafraîchir
Mouiller les feuilles des plantes peut aussi leur être nocif

Selon les cas, mouiller le feuillage des plantes lors de l’arrosage peut leur être bénéfique ou nocif. Si vous avez un doute, abstenez-nous. Vous ferez des économies d’eau en bonus.

Astuce n° 7 : Arroser généreusement

Passons aux choses sérieuses, et plus précisément comment vous arrosez vos plantes. Quand nous parlons d’économies d’eau, il est tentant de se dire “oh, juste un petit verre suffira”. Erreur !

Si nous arrosons en petite quantité, nous ne mouillons que le dessus de la motte, et sur une surface restreinte. Or, les racines sont surtout au fond du pot. Elles ne reçoivent donc pas d’eau et finissent par mourir, fragilisant nos plantes.

L’arrosage doit être généreux. C’est-à-dire que nous devons arroser toute la surface de la terre, et suffisamment pour que l’eau mouille tout le substrat avant de ressortir par les trous de drainage de nos pots. 

Une motte bien mouillée va subvenir aux besoins de notre plante pendant plusieurs jours. Alors qu’un petit arrosage ne suffira pas et devra être répété tous les jours, voire plusieurs fois par jour. Laissez donc votre verre pour l’apéro et sortez votre arrosoir.

Astuce n° 8 : Recycler l’eau

Quand nous parlons d’économie, il est indispensable de parler recyclage. Surtout pour les ressources aussi précieuses que l’eau. Vous saviez que vous pouviez utiliser toutes sortes d’eau pour arroser vos plantes ? 

Tant qu’elle est à température ambiante et qu’elle ne contient pas de produits nocifs pour nos plantes et nos sols, vous pouvez très bien réutiliser l’eau qui a servi à cuire les œufs, les pâtes ou à laver les légumes.

Astuce n° 9 : Ombrager les plantes

Ce qui conduit les plantes à consommer de l’eau de manière excessive en été, c’est la chaleur. Et plus les plantes ont des grandes feuilles, plus cette consommation sera importante.

Pour réduire leurs besoins en eau, l’une des astuces est de rafraîchir les plantes, de la même manière que pour les humains. En leur offrant de l’ombre ! Un parasol déployé, une toile d’ombrage bricolée sur un châssis, les possibilités sont sans fin.

J’ai tendance à renverser des cagettes au-dessus des salades et des hellébores (qui sont des plantes d’ombre à la base). Ou encore à installer les plantes les plus délicates à l’ombre de celles plus robustes.

Ombrager les plantes, avec des cagettes retournées par exemple, est une manière de réduire leurs besoins en eau et donc de faire des économies
Ombrager les plantes, avec des cagettes retournées par exemple, est une manière de réduire leurs besoins en eau et donc de faire des économies

Ombrager les plantes, à l’aide d’une cagette renversée par exemple, permet de réduire leurs besoins en eau et donc d’espacer les arrosages et de faire des économies.

Astuce n° 10 : Enrichir le sol en matière organique

Un sol riche en matières organiques, c’est un sol qui retient mieux l’humidité. La matière organique la plus simple à apporter dans une jardinière, c’est le compost. S’il vous reste des plantations à faire pour l’été (tomates, courgettes, cosmos, œillets…), n’hésitez pas à rajouter une ou deux poignées de compost dans le trou de plantation. En plus de garder l’humidité, il va nourrir votre plante sur le long terme.

Et si vous avez déjà fini vos jardinières d’été (bravo ! Vous avez été plus organisé(e) et efficace que moi), gardez cette astuce pour l’automne ou le printemps prochain.

Astuce n° 11 : Choisir les bonnes plantes

La manière la plus efficace de faire des économies d’eau au balcon, c’est simplement de choisir des plantes qui n’en consomment naturellement pas beaucoup. C’est une décision qui se prend en amont et qui peut être très pertinente, soit parce que vous vivez sous un climat sec, soit parce que vous ne voulez pas passer trop de temps sur l’arrosage. 

Que ce soit des espèces originaires de milieux méditerranéens ou arides, vous avez largement de quoi faire dans les sélections estivales des jardineries. N’hésitez pas à vous renseigner, même pour les plantes gourmandes en eau comme les tomates. Il existe des variétés plus raisonnables que d’autres.

Allez-vous faire des économies d’eau cet été ?

L’arrosage est important pour la bonne santé des plantes en pot, car elles n’ont pas la possibilité d’étendre leurs racines pour aller chercher des ressources plus loin dans le sol. En même temps, c’est, pour nous, du temps et de l’argent. Le faire de manière la plus économe possible est donc une bonne solution pour notre portefeuille, la planète et notre mode de vie.

Toutes ces astuces ne sont pas à mettre en place en même temps ! Ça serait très ambitieux. Non, chaque chose en son temps. 

Prenez une ou deux solutions qui sont faciles et accessibles pour vous à mettre en place. Testez-les et observez si elles sont compatibles avec votre manière de jardiner. Je vous conseille de commencer par le paillage. C’est peu onéreux, surtout si vous arrivez à récupérer de la matière gratuitement comme les feuilles mortes, et facile à mettre en place. 

Si vous avez des questions ou si avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires. Je suis toujours curieuse de nouvelles connaissances et savoir ce qui vous bloque me permet de mieux répondre à vos questions. 

Bon jardinage et profitez bien de vos plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *