Comment entretenir l’Oxalis triangularis en intérieur ?

Avec le retour des beaux jours, certaines plantes refont leur apparition dans les jardineries. L’une de mes préférées est l’oxalis pourpre (Oxalis triangularis). Avec ses feuilles semblables à des trèfles géants pourpres et ses fleurs rose pâle semblables à des clochettes, elle attire tous les regards. Je suis certaine que vous l’avez déjà aperçu. Peut-être même que vous avez hésité à l’adopter, avant de laisser tomber devant sa fragilité apparence. Détrompez-vous, elle est plutôt du genre résistant ! Allez, je vous dévoile toutes mes astuces pour cultiver facilement l’Oxalis triangularis en intérieur (ou sur le balcon).

Guide d'entretien de l'Oxalis triangularis en intérieur

Guide express : points essentiels pour jardiniers pressés

Parce que nous n’avons pas toujours le temps de lire un article dans le détail, ou bien que nous cherchons juste une information précise, voici un récapitulatif pour entretenir l’oxalis pourpre (Oxalis triangularis) en intérieur. Pour tous les détails et des conseils supplémentaires, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture.

Nom scientifiqueOxalis triangularis 'Atropurpurea'
Nom commun françaisOxalis pourpre, faux-trèfle pourpre
FamilleOxalidacées
OriginesBrésil, Bolivie, Argentine, Paraguay
DimensionsPlante rhizomateuse rampante, feuilles dressées, jusqu'à 25 cm de haut
ExpositionLumineuse, mais il peut se contenter d’une exposition légèrement tamisée
Températures18 - 25 °C (min : -4 °C ; max : 30 °C
ArrosageFréquent : quand le substrat est sec en surface
Humidité ambiante50% et plus
SubstratFrais (un terreau pour plantes vertes de bonne qualité suffit)
EngraisPendant la période de croissance
ToxicitéOui (à haute dose)
MultiplicationDivision

Qui est l’Oxalis triangularis ?

L’Oxalis triangularis est originaire d’Amérique du Sud, principalement au Brésil, en Bolivie, en Argentine et au Paraguay. En réalité, l’espèce botanique possède un feuillage vert. L’oxalis pourpre tel que nous le connaissons est une variété particulière : Oxalis triangularis ‘Atropurpurea’.

Un faux-trèfle coloré

L’Oxalis triangularis ressemble, il est vrai, à un trèfle. Chaque feuille est composée d’une longue tige (un pétiole) et de trois parties, des folioles. Les folioles sont triangulaires, d’où son nom scientifique “triangularis”. 

Pourtant, ce n’est pas un trèfle, il n’appartient pas du tout à la même famille, malgré leurs points communs. C’est particulièrement visible au niveau des fleurs, très différentes. Les fleurs de trèfle sont rassemblées en petits pompons dressés. Celles de l’oxalis pourpre ressemblent à des clochettes allongées, d’un rose pastel aussi délicat que la tige qui les porte (le pédoncule).

Détail d'un oxalis pourpre en fleurs en intérieur
Détail d'un oxalis pourpre en fleurs sur le balcon

Avec ses feuilles pourpres et sa floraison délicate pastel, l’Oxalis triangularis ‘Atropurpurea’ ne laisse jamais indifférent.

Un feuillage qui bouge

L’autre particularité qui fait le succès de l’oxalis pourpre, au-delà de son incroyable couleur, c’est le mouvement de ses feuilles. Car oui, ses feuilles bougent toutes seules et c’est un spectacle assez fascinant.

La nuit, les folioles se replient vers le bas, comme un parapluie fermé. Et chaque matin, les folioles se relèvent, comme si le soleil permettait d’ouvrir le parapluie. Ce phénomène naturel s’appelle la nyctinastie et se retrouve chez d’autres plantes, notamment les Calathea, les Maranta ou encore les œillets d’Inde.

Entre leur mouvement et leur forme, je trouve que les feuilles de l’oxalis pourpre ressemblent à des ailes de papillon. Donc si vous m’entendez parler de papillons pourpres, sachez que c’est de cette plante qu’il s’agit.

Où installer l’Oxalis triangularis dans notre intérieur ?

Le plus simple, pour savoir où installer notre nouvelle plante à la maison, est de se renseigner sur son milieu d’origine. L’Oxalis triangularis pousse, dans la nature, sur les berges ou dans les marais. Ce sont en général des milieux humides et ouverts, lumineux, ce qui nous donne beaucoup d’indices sur ses besoins.

Exposition

L’oxalis pourpre aime la lumière. Ses feuilles auront toujours tendance à se tourner vers la source de lumière la plus importante de ces environs. Il est même tout à fait capable de faire de longs pétioles pour se rapprocher de la fenêtre, au détriment de sa solidité. L’idéal est donc d’installer notre Oxalis triangularis devant une fenêtre. Il faudra cependant le reculer légèrement en été, pour éviter que le soleil ne brûle son feuillage à travers la vitre.

Ceci dit, l’oxalis pourpre peut supporter les espaces légèrement ombragés. J’ai gardé le mien plusieurs années à une fenêtre exposée au nord ou en recul de la baie vitrée. Il était cependant moins dense, avec des feuilles plus petites. 

Si vous avez un balcon, vous pouvez aussi lui faire passer la belle saison dehors. C’est maintenant la place de mes Oxalis, toutes espèces et variétés confondues, dès que les températures le permettent, et ils n’ont jamais été aussi beaux. Comme quoi, la lumière est vraiment importante pour eux.

Températures

Comme toute plante tropicale, l’Oxalis triangularis apprécie la chaleur. Il se plait entre 18 et 25°C. Cependant, il craint les fortes chaleurs (+ de 28-30°C) et referme ses feuilles pour éviter de se déshydrater. C’est donc une plante adaptée à nos intérieurs, mais il est possible de l’installer dehors, pour la belle saison ou même toute l’année.

Plante tropicale rustique

Car oui, l’oxalis pourpre est une plante tropicale (légèrement) rustique. En dessous de 12-15°C, il va perdre ses feuilles. Et c’est tout à fait normal ! La dormance est un mode de protection pour les plantes, lorsque les conditions climatiques ne sont pas suffisantes pour leur permettre de produire de la photosynthèse, leur énergie. C’est un peu comme un ours qui hiberne. 

Sans ses feuilles, toute l’énergie de la plante se met en attente dans le rhizome, une sorte de tige souterraine qui sert de stockage. Imaginez-le un peu comme un morceau de gingembre ou une patate, en tout petit. Le rhizome de l’Oxalis triangularis est capable de supporter des températures allant jusqu’à -4°C. Pas mal pour une plante tropicale, non ? 

Si vous vivez sous un climat doux, vous pouvez même le cultiver en pleine terre ! Attention par contre. L’oxalis pourpre peut être envahissant et mettre en danger la flore locale. Soyez prudent si vous le plantez dans votre jardin ou même lors des rempotages. J’ai des oxalis pourpres qui apparaissent un peu partout, là où j’ai réutilisé l’ancien terreau sans voir qu’il y avait des morceaux de rhizome.

Expérience

L’hiver dernier, j’ai tenté de laisser une de mes potées d’oxalis pourpre sur le balcon. Les hivers en Normandie ne sont pas forcément très froids, mais par précaution, il a passé l’hiver avec une cloche sur la tête. Une cloche, c’est un système de protection contre les gelées qui fait office de serre et garde donc une température un peu plus chaude que l’air ambiant autour de la plante. 

Résultat ? Cette potée est la première à être repartie naturellement, dès février, et c’est définitivement la plus touffue aujourd’hui (mi-mai). Je pense qu’elles vont passer toute l’année dehors dorénavant.

L'oxalis pourpre est rustique et peut passe l'hiver au balcon

Potée d’Oxalis triangularis ayant passé l’hiver au balcon – Début mars 2024

Potée d'Oxalis triangularis après un hiver au balcon

Potée d’Oxalis triangularis ayant passé l’hiver au balcon – Début mai 2024

Humidité ambiante

L’Oxalis triangularis vit dans des milieux humides : berges, marais. Pour autant, il n’a pas besoin d’une atmosphère fortement humide tant que son sol reste frais. Il se contente très bien de l’atmosphère normale de nos intérieurs.

Un oxalis pourpre dans une atmosphère trop sèche se repère facilement. Le bord de ses feuilles est bruni et sec. Ce n’est pas particulièrement mauvais pour notre plante, juste un peu moins joli. Un arrosage plus fréquent permet généralement de stopper le problème.

Et si cet oxalis est installé dehors, placez-le à un endroit un peu plus ombragé, comme sous un arbre. En plein été, je glisse les miens sous les grosses fougères, les Colocasia ou les tomates, en fonction de la place disponible.

Plante comestible et toxique

Tous les Oxalis possèdent, dans leurs feuilles, des acides oxaliques et des sels d’oxalate, notamment de l’oxalate de calcium. Ça n’est pas dangereux pour nos animaux de compagnie s’ils croquent ponctuellement dans une feuille. Mais ça peut devenir toxique à haute dose. Ce qui arrive rarement, l’oxalis ayant un goût un peu amer bien particulier.

Comment je le sais ? L’oxalis est comestible à petite dose pour les humains. Enfant, j’adorais croquer les pétioles des oxalis sauvages qui poussaient dans la serre de mon père. Donc, ne mangez toute la potée, mais n’hésitez pas non plus à en mettre quelques feuilles dans la salade la prochaine fois que vous avez des invités. Ça fait toujours son petit effet.

Dans tous les cas, si vos animaux de compagnie ou enfants ont tendance à jouer avec les plantes, il sera peut-être judicieux de garder l’oxalis pourpre hors de portée ou vous tournez vers des plantes non toxiques.

Comment prendre soin de l’Oxalis triangularis en intérieur ?

Des tiges fines, des feuilles qui dansent, des petites clochettes en guise de fleurs… L’Oxalis triangularis a tout, visuellement, d’une plante fragile. Pourtant, elle est très résistante et pardonne facilement nos erreurs d’entretien. Voici comment en prendre soin correctement en intérieur… et sur le balcon.

Arrosage

Un sol toujours frais

L’oxalis pourpre aime avoir les pieds au frais, il est donc important que le substrat ne sèche pas, en tout cas pas lorsque notre plante est en pleine saison de croissance. L’idéal est d’arroser lorsque le sol sèche en surface, maximum sur un centimètre. Mais comme toujours, c’est l’observation qui doit guider votre arrosage. 

L’oxalis est assez expressif : ses tiges retombent un peu sous le poids des feuilles quand il a soif. Pas d’affolement, un bon arrosage et c’est reparti ! C’est un repère utile, mais il vaut mieux intervenir avant d’arriver à ce stade pour éviter un stress (le stress hydrique) à notre plante. 

L’arrosage doit être généreux, jusqu’à ce que l’eau coule par les trous de drainage, et de préférence avec de l’eau à température ambiante, surtout au printemps et à l’automne. En pleine vague de chaleur, sur le balcon, j’ai même tendance à leur laisser les pieds dans l’eau.

Mais cette méthode est à éviter en intérieur, sauf s’il fait vraiment très chaud et que votre plante est bien exposée. Dans le cas contraire, cela pourrait conduire à une pourriture des racines, voire du rhizome. Une situation a évité autant que possible, car cela pourrait tuer notre plante.

En cas d’oubli d’arrosage

Un oubli d’arrosage arrive à tous les jardiniers. Dans le cas de l’oxalis pourpre, notre plante perd alors toutes ses feuilles. Ne jetez pas votre Oxalis triangularis en pensant qu’il est mort ! Rappelez-vous, cette jolie plante possède un rhizome pour faire face aux mauvaises conditions… comme la sécheresse. Elle est simplement entrée en dormance en attendant le retour de la pluie. Arrosez-la généreusement et les nouvelles feuilles ne devraient pas tarder à apparaître

Hivernage

En hiver, l’Oxalis triangularis a naturellement tendance à disparaître. Ce stade peut être évité lorsque nous le cultivons en intérieur, mais il n’est pas rare que notre plante perde de sa splendeur à mesure que l’automne s’installe. Nous pouvons alors “forcer” la mise en dormance de l’oxalis pourpre. Après plusieurs expériences au cours des années, j’ai décidé d’hiverner mes Oxalis rhizomateux tous les hivers. 

Je trouve qu’après cette période de repos, ils repartent de plus belle. Je gagne aussi un peu de place alors que toutes mes plantes sont de retour à l’intérieur. Et quand je réveille mes oxalis en février/mars, j’ai l’impression d’avoir de nouvelles plantes et de les redécouvrir. 

Si vous faites le choix d’hiverner votre oxalis (ou s’il décide lui-même de s’endormir), il y a une règle d’or à respecter : ne pas arroser. Du tout ! Ça ferait pourrir le rhizome et alors, adieu les jolis papillons pourpres.

Jusqu'à ce que vous les ayez tous récupérer

Mise en dormance des rhizomes d’oxalis pourpre

Planter les tubercules d'oxalis la tête vers le haut

Plantation des rhizomes d’Oxalis triangularis ‘Atropurpurea‘ à la fin de l’hiver

Rempotage

Les racines et rhizomes de l’Oxalis triangularis peuvent être assez fragiles à manipuler. Il vaut mieux donc limiter le nombre de rempotages et être délicat dans nos gestes. La période idéale est juste avant la reprise au printemps. Ainsi, nous évitons de casser les tiges des feuilles et les racines.

Quel pot choisir pour l’oxalis pourpre ?

L’Oxalis triangularis apprécie les sols frais et pousse généralement dans le sens de la largeur, son rhizome se comportant comme une tige rampante, juste sous la surface du sol. Son pot n’a donc pas besoin d’être profond. Mais mieux vaut miser sur un peu de largeur pour éviter de le rempoter trop souvent. J’aime le planter dans des coupes, mais vous pouvez tout à fait le cultiver dans le pot de forme “classique”. 

Côté matériau, cela dépend de votre manière de jardiner. Si vous ne voulez pas arroser trop fréquemment, tournez-vous vers les pots imperméables (plastique, céramique émaillée). Sinon, un pot en terre cuite poreux peut convenir, surtout si vous avez la main un peu lourde à l’arrosage. Dans tous les cas, assurez-vous qu’il soit percé pour assurer l’évacuation du surplus d’eau et éviter de noyer les racines.

Quel substrat choisir pour l’Oxalis triangularis ?

Il nous faut un sol qui garde assez d’humidité pour qu’il reste frais sur le long terme, mais aussi suffisamment drainant pour éviter la pourriture des racines. Un terreau pour plantes vertes de bonne qualité suffit généralement. J’aime y ajouter un peu de compost (5%) pour l’enrichir sur le long terme et un peu de perlite (5%) pour renforcer le drainage. 

Cependant, si vous êtes adeptes des mélanges un peu particuliers, ou si vous les faites vous-mêmes, vous pouvez opter pour un mélange destiné aux fougères ou aux Marantacées. Ils sont composés pour garder les sols frais sur le long terme.

Engrais

L’Oxalis triangularis doit, sur la belle saison, créer assez d’énergie pour déployer toutes ses feuilles, fleurir sur plusieurs mois et faire ses réserves pour l’hiver. S’il peut se contenter de peu, il vaut mieux s’assurer qu’il a ce qu’il lui faut pour assurer le spectacle cette année et l’année prochaine.

Pour cela, un apport d’engrais pendant toute la belle saison est indispensable. Car même un terreau frais, enrichi en compost, ne suffira pas à le nourrir complètement plus de deux mois. Choisissez un engrais bien équilibré ou alors pour les plantes à fleurs. Pour la fréquence d’apports, suivez toujours les recommandations du fabricant. Apporter trop d’engrais ne va accélérer sa croissance, bien au contraire.

En hiver, que notre oxalis hiverne ou non, stoppez tout engrais. La croissance est tellement au ralenti que notre plante ne pourrait pas le consommer.

Maladies et ravageurs

L’oxalis pourpre n’est pas particulièrement sensible aux insectes ravageurs. J’ai rarement croisé plus de deux ou trois pucerons sur leurs tiges, et jamais sur le long terme. Par contre, si vous le cultivez dehors, attention aux escargots et chenilles en début de saison. Ils adorent les jeunes feuilles.

En revanche, l’Oxalis triangularis est sensible à la rouille. C’est un petit champignon qui se développe sur les feuilles et prend l’apparence d’une poudre orangée, exactement comme un dépôt de rouille, d’où son nom. Pas d’affolement dans ce cas.

Coupez toutes les feuilles touchées, voir tout le feuillage pour être de supprimer toute trace et spore du champignon. Les prochaines feuilles devraient être saines. Et n’oubliez pas de désinfecter vos ciseaux et sécateurs juste après, pour ne pas transmettre la maladie aux autres plantes.

Multiplier l’oxalis pourpre

La méthode la plus simple et rapide pour multiplier l’Oxalis triangularis est la division. Il s’agit de diviser la motte en plusieurs morceaux, quelque chose de particulièrement facile ici puisque chaque morceau de rhizome peut devenir une nouvelle plante. Même un tout petit éclat. C’est pour cela qu’elle peut devenir envahissante dans les jardins.

Idéalement, la division se fait au début du printemps, avant la reprise des rhizomes. C’est particulièrement vrai si vous avez retiré les tubercules du sol pour l’hivernage. Vous n’avez plus qu’à répartir les rhizomes dans plusieurs pots et le tour est joué.

Il paraît qu’il est possible de bouturer l’oxalis pourpre à partir des feuilles. Je n’ai jamais testé, mais ça me paraît une expérience intéressante à mener cette année. Je vous raconte ça quand j’aurai des résultats.

Guide d'entretien de l'Oxalis triangularis en intérieur

Prêt à avoir un Oxalis triangularis dans votre intérieur ?

L’oxalis pourpre (ou Oxalis triangularis ‘atropurpurea’) est une plante tropicale vivace et rampante. Son feuillage ressemble à de grands papillons pourpres, qui ressortent toujours sur les autres feuillages verts. Cette plante gracieuse est en réalité résistante et résiliente, ce qui la rend accessible à tous, y compris aux jardiniers débutants. Elle demande peu de choses : de la lumière et un sol frais. Et en cas d’oubli d’arrosage, pas d’affolement ! Elle repartira dès que les conditions de culture seront redevenues favorables. 

C’est l’une de mes plantes tropicales préférées et elle fait toujours son petit effet dans ma jungle. J’espère que cet article vous aidera à prendre soin de votre oxalis pourpre. Si toutefois, il vous reste des interrogations, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires, je vous aiderai avec plaisir.

Et si l’Oxalis triangularis n’est pas votre tasse de thé, pas d’inquiétude. Il existe suffisamment de plantes d’intérieur résistantes pour que vous puissiez trouver votre bonheur. 

Bon jardinage et profitez bien de vos plantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *