Planifier son potager au balcon en hiver : mode d’emploi

L’un de mes petits plaisirs, en été, c’est de croquer dans une fraise ou une tomate cerise fraîchement récoltée. Elles sont encore toutes chaudes de soleil et elles explosent en bouche. Rien à voir avec celles du supermarché ! Le reste de l’année, je récolte de la salade, des radis, du persil ou du thym à mesure de mes recettes. Ce petit bonheur quotidien, il ne vient pas d’un jardin, mais de mon balcon. Comme l’espace est limité, ça demande un peu d’organisation. Vous voulez essayer ? Venez, l’hiver est la saison parfaite pour planifier son potager urbain.

Planifier son potager est indispensable pour avoir des récoltes toute l'année au balcon

Pourquoi planifier son potager au balcon ?

Les contraintes du potager sur balcon

Dans la plupart des cas, nos balcons sont de petits espaces. Certains ont tout juste la place de caler une chaise et deux jardinières ! L’espace est d’autant plus limité que, sur nos balcons, toutes nos plantes sont en pots. Impossible de se dire au dernier moment : “tiens, je vais rajouter un rang de tomates cette année ”

Non, nous sommes très vite limités sur nos balcons. Et pas uniquement par l’espace ! Il y a trois contraintes majeures quand nous plantons sur un balcon : 

  • l’espace : celui de nos contenants et celui du balcon lui-même, qui ne peut pas accueillir tous les pots que nous voudrions ;
  • le poids : un “petit” détail que nous oublions souvent. Mais les balcons sont généralement en porte-à-faux, c’est-à-dire qu’il y a du vide en dessous. Trop charger un balcon peut rompre cet équilibre. Et là, bonjour les dégâts !
  • l’exposition : nous ne le dirons jamais assez, il faut cultiver avec sa lumière ! Il est plus facile et satisfaisant de choisir les plantes qui sauront se plaire naturellement chez nous que de désespérer de les voir grandir là où ça ne leur convient pas.

L’importance de planifier son potager au balcon

Ces trois contraintes contrôlent le nombre de contenants et de plantes que nous pouvons avoir sur notre balcon. Mais cela ne veut pas dire que notre potager doit se restreindre à deux pieds de tomates et un basilic pour toute la saison !

Cultiver toute l’année au balcon

Il est tout à fait possible d’avoir des récoltes tout au long de la saison, voire de l’année. Le secret ? Pratiquer la succession des cultures à un rythme de rapide. Si vous choisissez des variétés qui se récoltent rapidement, un seul pot peut vous offrir des radis, des salades, des tomates, du chou, de basilic et du persil la même année. 

Toutes ces plantes ne se cultivent pas au même moment. Donc, si je sème des radis au début du printemps, je pourrais les récolter au cours du mois de mai. Parfait pour les remplacer par des tomates et du basilic. Et quand il sera temps d’arracher les tomates, les salades et le kale prendront le relai pour l’automne/hiver. Et hop, voilà déjà la nouvelle saison !

Deux stratégies pour un potager

Pour tenir ce rythme, il est plus facile de planifier son potager en avance. Je préfère le faire en hiver, quand mes plantes demandent moins de soin. Mais vous pouvez tout à fait y aller à l’inspiration. Je l’ai fait les premières années. Malheureusement, il y avait toujours un moment où je me retrouvais avec des pots vides.

Si vous voulez quelques pieds de tomates et de basilic pour le fun l’été prochain, laissez faire votre cœur. Au printemps, vous choisirez les plantes qui vous font envie à la jardinerie et elles vous accompagneront jusqu’en septembre/octobre, selon où vous habitez. Mais si vous voulez aller un peu plus loin, suivez le guide.

Les épinards et le chou kale sont faciles à cultiver sur le balcon, pour assurer des cultures au potager en automne/hiver

En planifiant votre potager, vous pourrez avec des récoltes dès le printemps (salades, à gauche) et jusqu’en automne/hiver (épinards et chou kale, à droite).

Comment planifier son potager au balcon ?

Vous, vous voulez tenter d’avoir des légumes toute l’année sur votre balcon. Je me trompe ? Prenez une tasse de thé, un carnet et installez-vous confortablement. Voici comment je m’y prends depuis deux ans.

Étape 1 : la place disponible

Ma première étape, c’est de faire l’inventaire des contenants qui sont dédiés au potager. Car tous mes pots ne sont pas destinés aux légumes ! Pour le type de contenant, il n’y a aucune limite. Taille, matériau, vous avez l’embarras du choix. 

Trois conseils cependant : 

  • si vous testez le potager pour la première fois, commencez par un ou deux contenants. Vous les avez peut-être déjà dans un coin. Si ça vous plait, vous pourrez étendre progressivement votre surface de culture avec les années.
  • choisissez des contenants légers, pour éviter de surcharger votre balcon
  • vos contenants doivent être percés pour laisser le surplus d’eau

Vous pouvez faire une liste, ou un plan, ma solution préférée. L’important, c’est de savoir préciser ce que vous avez à votre disposition. Ça y est, vous connaissez votre terrain de jeu ? Parfait.

Étape 2 : la sélection des plantes

Qu’est-ce que vous voulez cultiver sur votre balcon ? Qu’est-ce qui vous ferez plaisir ? Des radis joufflus ? Des tomates de toutes les couleurs ? Des herbes aromatiques ?

Faire des choix

Pour choisir ce que vous allez cultiver, il va falloir faire un choix entre :

  • les plantes qui vous font envie ;
  • les contraintes de votre balcon (place, exposition, climat) ;
  • la succession des saisons (eh oui, il en faut pour toutes les saisons, pas juste pour l’été). 

Cette étape peut paraitre un peu frustrante, mais en faisant preuve d’ingéniosité, vous mettrez plus de plantes sur votre balcon que vous ne le pensez. Et si vous manquez de place pour une plante, tant pis. Vous la testerez l’année prochaine.

À chacun ses envies au potager. Mais, gardez en tête quelques principes pour vous aider à choisir : 

  • des plantes à croissance rapide permettent de multiplier les cultures ;
  • des plantes de petite taille, pour ne pas être envahi ;
  • des plantes adaptées à votre exposition et votre climat
  • quelques fleurs pour attirer les insectes. Ils permettront à vos plantes de faire des fruits.
Les herbes aromatiques comme le persil sont faciles à cultiver au balcon. Pensez-y lorsque vous planifiez votre potager
Les fraises poussent facilement en pot. Un indispensable dans mon potager

Lorsque vous planifiez votre balcon, prenez-en compte toutes les saisons et n’oubliez pas les herbes aromatiques !

Combien vous en plantez ?

Dernière chose à prévoir, combien vous allez en planter. Cela varie selon vos envies, mais aussi la place disponible. Vous ne mettrez pas autant de salade dans une petite jardinière que dans un grand bac. Certaines plantes ont aussi besoin de plus de place que d’autres.

Je plante toujours entre huit et dix pieds de tomate cerise. Mais je fais une croix sur les courgettes, les concombres ou les poivrons. Cultivez ce qui vous fait envie, même en petite quantité. Vous fournirez l’apéro aux copains. Testez un nombre la première année, et vous ajusterez l’année prochaine. Le jardinage, c’est avant tout une expérience.

Étape 3 : le planning des cultures

Dernière étape, et souvent la plus longue : prévoir l’emplacement et l’ordre des cultures dans chaque contenant. En théorie, c’est simple : mettre la plante d’été après celle de printemps, et répéter le principe à l’infini.

Certes, mais cette méthode à ses limites. D’abord, il y a le risque d’avoir des trous dans la saison, quand la succession n’est pas optimisée. Mais il y a un problème plus discret sur le long terme.

Principes de la rotation des cultures

Les plantes ne consomment pas toutes les mêmes éléments dans le sol. Disons que vous adorez les cookies. Si toutes les personnes autour de vous mangent les cookies, ça sera rapidement le drame. Une pénurie de cookies ! Pour les plantes, c’est la même chose. Sauf qu’elles ne peuvent pas aller en racheter à la boulangerie. 

Pour éviter que vos plantes ne fassent des carences, il existe quelques règles simples à appliquer à la rotation des cultures. Dans la mesure du possible, bien sûr. Nous sommes limités par la place disponible. Et en pot, il est toujours possible de tricher un peu.

  • principe 1 : deux cultures de même famille ne se suivent pas (ex : pas de persil après les carottes) ;
  • principe 2 : deux cultures de la même catégorie (légume feuille, fruit, graine, racines ou à bulbe) ne se suivent pas (ex : pas de carottes après les radis).

Autres astuces pour planifier son potager

Jouez avec les associations bénéfiques des plantes. Certaines s’entraident et d’autres se tirent dans les pattes. Si vous mettez plusieurs plantes dans le même contenant, faites en sorte qu’elles s’entendent. Mon combo favori : tomate, basilic et œillet d’inde. Les deux derniers repoussent naturellement des ravageurs de la tomate. 

Enfin, si vous avez un peu de place, prévoyez des semis décalés pour étendre la période de récolte. Par exemple, semez ⅓ des radis prévus à trois semaines d’écart. Vous pourrez ainsi les récolter progressivement.

Mon planning du potager pour 2024

Il n’y a pas de forme pour planifier son balcon. Vous devez simplement être à l’aise. J’associe un plan du balcon et un tableau pour prévoir mes successions. Ça me permet aussi de planifier la période des semis.

Plan du balcon 2024 – Les pots vert clair sont destinés au potager. Certains changent de culture à chaque saison, d’autres son fixes et accueillent les plantes vivaces et les arbustes (fraises, framboises, groseilles, sauge, menthe…)

Une part de la planification du potager est de suivre où et quand chaque plante sera installée.

Tableau des cultures 2024 – Facile à faire, il me permet de savoir facilement où et quand installer mes cultures dans mes bacs potagers

Prêt à planifier votre potager cet hiver ?

Avoir des récoltes au balcon toute l’année, c’est possible. La manière la plus simple est de planifier son potager, pour savoir où et quand les plantes seront à installer. Vos seules limites sont la place disponible et le climat sur votre balcon. Laissez-vous aussi la liberté de changer vos plans en cours de route. Ça nous arrive à tous !

Planifier mon balcon est un moment amusant pour moi. C’est l’occasion de faire le point sur ce qui a marché ou non l’année passée. Les réussites varient des personnes et des années. Alors, testez, plantez et observez.  Bientôt, vous gouterez à vos premières récoltes. Spoiler alert : c’est complétement addictif !

Vous embarquez dans l’aventure ? Une série d’articles est prévue sur le potager au balcon. Abonnez-vous à la newsletter pour ne pas rater les prochains épisodes ou rejoignez-moi sur Instagram. Et si vous avez des questions, posez-les dans les commentaires, elles enrichiront les prochaines publications. 

 

Bon jardinage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *