Déchlorer l'eau du robinet peut améliorer la santé de nos plantes d'intérieur

Arrosage : 4 méthodes pour déchlorer l’eau du robinet

L’arrosage est souvent un moment de détente pour le jardinier d’intérieur. C’est surtout une étape indispensable à la survie de vos plantes qui influence sa santé. Comme moi, vous arrosez vraisemblablement à l’eau du robinet. C’est la source d’eau la plus pratique pour la majeure partie d’entre nous. Pourtant, elle n’est pas toujours bonne pour nos plantes, notamment les plus sensibles, à cause du chlore. Vous êtes surpris ? Découvrez pourquoi et comment déchlorer l’eau du robinet destiné à l’arrosage des plantes d’intérieur.

Certaines plantes tropicales, comme les Calathea, sont sensibles au chlore. C'est pourquoi déchlorer l'eau du robinet peut aider à leur santé.

Le chlore et les plantes d’intérieur

Rôle et impacts du chlore

L’eau du robinet contient du chlore, sous une forme dissoute. Il est chargé de détruire les bactéries et microbes. C’est ce qui la rend potable/propre à la consommation humaine. 

Cependant, lors de l’arrosage, le chlore a des conséquences sur le sol. Il y tue les microorganismes. Or, ceux-ci travaillent de concert avec les racines, aidant la plante à absorber l’eau et les minéraux nécessaires à sa croissance. L’arrosage avec l’eau du robinet chlorée réduit donc la qualité de l’hydratation et de la nutrition de nos protégées.

De plus, lorsqu’ils sont mouillés, certains feuillages fragiles peuvent brûler sous l’effet du chlore. Cela reste cependant assez rare. 

Faut-il absolument arroser à l’eau du robinet déchlorée ?

Eh bien, pas forcément. J’arrose la majeure partie de mes plantes d’intérieur et mon balcon à l’eau du robinet fraîchement arrivée, sans le moindre souci. Mais pour les plantes les plus fragiles, déchlorer l’eau peut les aider, voire sauver celles qui sont dans des situations difficiles.

Pour qui c’est indispensable (ou presque) : 

  • les Tillandsia ou filles de l’air ;
  • les orchidées, en particulier les orchidées bijoux et les orchidées délicates ;
  • les boutures en eau ou récemment rempotées ;
  • les plantes en convalescence, notamment si leurs racines ont été abîmées.

Avoir de l’eau du robinet déchlorée à la maison n’est pas quelque chose de très compliqué. Vraiment ! Cela demande simplement un peu d’organisation. Voici quatre manières faciles pour déchlorer l’eau du robinet. Vous trouverez aussi une méthode bonus à la fin, réservée à ceux qui souhaitent investir.

Les Tillandsia sont les seules plantes pour lesquelles j'utilise systématiquement de l'eau du robinet déchlorée

Les Tillandsia sont les rares plantes tropicales pour lesquelles j’utilise exclusivement de l’eau non chlorée

Deux méthodes actives pour déchlorer l’eau du robinet

Le chlore présent dans l’eau du robinet s’évapore au contact de l’air. Nous avons tendance à penser qu’il suffit de laisser “poser” l’eau quelques heures dans un récipient pour supprimer le chlore. Erreur, mon cher apprenti jardinier ! De cette manière, nous ne supprimons le chlore que de la lame d’eau en surface. Le reste du récipient contient toujours de l’eau chlorée.

1e méthode : faire bouillir l’eau du robinet

Ce qu’il faut, pour déchlorer l’eau de notre arrosoir dans son ensemble, c’est assurer un mouvement pour que toute l’eau passe, à un moment à un autre, au contact de l’air. La méthode la plus simple pour faire ça, c’est de faire bouillir son eau d’arrosage. Si si. Chacun d’entre nous a une casserole, une marmite ou même une bouilloire, donc pas d’excuse.

Points forts

  • facile à mettre en place ;
  • relativement rapide : il faut compter 20 minutes d’ébullition pour 4 litres d’eau

Points faibles

  • coûteux en énergie (surtout avec les dernières hausses) ;
  • limité à nos plus gros contenants ;
  • indispensable de faire ensuite refroidir l’eau jusqu’à température ambiante.

Je m’en sers quand j’ai besoin d’eau non chlorée rapidement. Je la fais bouillir le soir, pour une utilisation le lendemain matin. 

Astuce supplémentaire : vous avez fait cuire des pâtes ou des patates à l’eau (sans sel) ou des légumes à la vapeur ? Vous pouvez récupérer les eaux de cuisine, elles ne possèdent plus (ou très peu) de chlore. 

2e méthode : le bulleur d’aquarium

Toujours dans l’optique de brasser l’eau du robinet pour permettre à tout le chlore de venir au contact de l’air et de s’évaporer, il est possible d’utiliser un bulleur d’aquarium. Vous savez, cette petite machine qui injecte de l’air dans un tuyau jusqu’à un petit embout poreux, situé dans l’aquarium. Et hop, ça fait plein de bubulles !

Points forts

  • ne demande pas de surveillance, travaille tout seul dans son coin
  • eau à température ambiante, prête à l’emploi
  • eau enrichie en oxygène

Points faibles

  • un certain coût (investissement dans le matériel + électricité) ;
  • long : compter 48h pour 10 litres d’eau.

Je n’ai plus d’aquarium, donc plus de bulleur, mais c’est une méthode intéressante, surtout si vous en avez un sous la main à la maison. Et vous pouvez aussi récupérer l’eau de votre aquarium pour l’arrosage de vos plantes (en la diluant partiellement avec de l’eau du robinet propre et déchlorée).

Astuce supplémentaire : vous pouvez faire bouturer vos plantes directement dans le récipient où fonctionne le bulleur. L’eau y est enrichie en oxygène, parfait pour le bon développement et la bonne santé des racines.

Deux méthodes passives pour déchlorer l’eau du robinet

3e méthode : la carafe filtrante

Voilà une méthode que vous connaissez sûrement : la bonne vieille carafe BRITA, ou toute autre marque. Ne soyons pas sectaires. Le principe est très simple : vous remplissez votre carafe et l’eau, sous l’effet de la gravité, va traverser un filtre. Au résultat, vous avez une eau déchlorée et purifiée.

Points forts

  • simple à mettre en place ;
  • filtration rapide ;
  • eau prête à l’emploi ;
  • autant pour l’arrosage que pour la consommation humaine.

Points faibles

  • investissement au départ (la carafe) et en cours d’usage (les filtres à renouveler) ;
  • possible uniquement pour les petites collections ou volumes d’eau ; 
  • nécessité de compléter par des engrais pour éviter les carences.

Tenez compte qu’un filtre peut traiter environ 100 litres d’eau avant de devoir être remplacé. Ça paraît énorme, mais quand vous avez une grande collection… En cas de fortes chaleurs estivales, j’ai besoin de 80-90 litres/semaine en comptant le balcon. Ça ferait une cartouche/semaine : vraiment pas viable financièrement. Bref, je n’ai pas de carafe filtrante, mais si vous en avez une, n’hésitez pas à vous en servir. 

Astuce supplémentaire : gardez-la toujours pleine. Que ce soit pour vous ou pour votre plante devant la fenêtre, quelqu’un sera toujours content d’avoir de l’eau à disposition.

4e méthode : le charbon actif

Bien connu pour ses propriétés filtrantes, le charbon actif est très souvent utilisé dans les filtres, notamment ceux des aquariums ou des carafes. Mais un simple morceau de charbon actif (pas celui pour le barbecue, hein !) dans un récipient d’eau suffit.

Points forts

  • peu cher
  • simple à mettre en place ;
  • eau disponible rapidement ;
  • autant pour l’arrosage que pour la consommation humaine.

Points faibles

  • pas toujours facile de mettre la main sur un morceau de charbon actif ;
  • filtration relativement lente (8 à 12 h pour 2 litres d’eau) ;
  • nécessite de traiter le charbon régulièrement (tous les 3 mois).

Si vous n’avez pas de problème avec les récipients plein d’eau qui trainent dans un coin de la cuisine ou de la salle de bain, c’est la solution la plus simple, la moins coûteuse et celle qui a le moins d’impact sur l’environnement.

Astuce supplémentaire : vous pouvez remplacer le charbon actif par des billes de céramique. Elles présentent des propriétés et un entretien similaires. C’est ce que j’utilise à la maison. Je compte environ 18-24h pour 6 litres d’eau, mais en réalité, mon arrosoir est toujours plein, et je me sers quand j’en ai besoin. C’est légèrement plus cher, mais étonnement plus simple à trouver qu’un morceau de charbon actif.

L'arrosoir de ma salle de bain contient constamment de l'eau du robinet déchlorée grâce aux billes de céramique

J’ai toujours un arrosoir plein d’eau du robinet en train de déchlorer (billes de céramique) dans ma salle de bain. Il me dépanne en cas d’urgence et assure mes besoins de la semaine.

Méthode bonus : installer un osmoseur à la maison

Si vous êtes un gros collectionneur, que vous êtes propriétaire de votre chez-vous et que vous avez les moyens de faire quelques travaux, installer un osmoseur peut être une solution. Pour faire simple : l’osmoseur s’installe au niveau de l’arrivée d’eau de votre maison et retire toutes les impuretés de l’eau du robinet : le chlore, mais aussi le calcaire, les métaux lourds, les sels minéraux, etc. Vous avez une eau pure pour vous, vos plantes et votre électroménager.

Points forts

  • une eau propre et pure pour tout le monde ;
  • toujours disponible ;
  • pas de calcaire pour les plantes (et l’électroménager) qui n’aiment pas ça.

Points faibles

  • coût d’installation important
  • nécessité d’être propriétaire ou d’avoir l’autorisation ;
  • coût de fonctionnement de l’osmoseur ;
  • gaspillage d’eau, puisqu’une partie est rejetée, car chargée des éléments retirés ;
  • nécessité de compléter en engrais et compléments pour l’alimentation des plantes.

C’est la méthode utilisée notamment chez les producteurs en hydroponie (ceux qui utilisent l’eau à la place de la terre pour faire pousser leurs plantes). Mais c’est à réserver à ceux qui en ont les moyens et l’utilité.

Astuce supplémentaire : il est possible de récupérer l’eau “impropre” rejetée par l’osmoseur pour arroser votre jardin ou remplir la chasse d’eau. Inutile de gaspiller une ressource aussi précieuse de l’eau, n’est-ce pas ?

Allez-vous déchlorer votre eau du robinet pour l’arrosage ?

Pour l’arrosage de nos plantes d’intérieur, le choix de l’eau utilisée est vaste. Mais le plus simple est souvent l’eau du robinet. Elle convient à la majeure partie de notre jardin d’intérieur, mais certaines plantes, plus fragiles, peuvent en souffrir. Pour celles-ci, il vaut mieux privilégier de l’eau sans chlore. Et vous n’avez plus d’excuse, car l’eau du robinet est facile à déchlorer à la maison, avec des investissements minimums. 

Est-ce que vous saviez que le chlore pouvait être néfaste pour vos plantes tropicales ? Si vous avez encore des questions sur l’utilisation de l’eau du robinet, déchlorée ou non, dans l’arrosage de vos plantes d’intérieur, n’hésitez pas à me contacter directement ou à laisser un commentaire. Je reviendrai vers vous dès que possible.

Bon jardinage et profitez de vos plantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *